Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 21:05

2022 - 02 - 18    820-1 

L’ESTEREL ENTRE MER ET MONTAGNE - G1

 

 

 

 

 

 

Nous sommes 18 à nous retrouver sur le parking du Col de Belle Barbe pour admirer de nouveau certains sommets de l’Estérel avec Thierry notre animateur. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fait 7 degrés mais le soleil est au rendez-vous.  Thierry nous présente le programme du jour en détail et nous l'écoutons attentivement.

 

 

 

Voyez comme il l'aime cette randonnée!

 

" Nous allons descendre dans la vallée du Grenouillet, passer le gué et « attaquer » la montée du Rocher du Gravier comme il dit et les termes sont bien choisis.  Nous irons ensuite au Pic d’Aurelle où nous ferons la pause-banane puis atteindrons le Pic de l’Ours.  Il s’agit là du plat de résistance nous précise-t-il. Comme il avait raison ! Nous descendrons alors vers la Dent de l’Ours où nous pique-niquerons.  Petit supplément pour ceux qui souhaiteront voir La grotte d’Uzel que nous atteindrons par le Ravin de l’Ecureuil puis nous monterons au Ravin de Malfernet par le Col Aubert et le Pic du Baladou. L'intérêt de cette rando est que nous allons monter différents sommets et en voir beaucoup d'autres sans oublier les magnifiques paysages alentour ".

 

Après cette présentation détaillée, nous nous engageons sur une piste plate mais entamons bientôt la première montée, celle du Rocher du Gravier qui porte bien son nom!  Thierry propose un premier effeuillage auparavant et nous rappelle de garder nos distances sur le pierrier.

 

 

 

 

 

Petit arrêt pour admirer la vue y compris les ruches que vous devinerez peut-être ci-dessous.

 


Nous voici face au Baladou (à gauche sur la photo) que nous contournerons par l’arrière. 

 

Pic du Baladou

 

Nous continuons en silence parmi la végétation sauvage.  Une nouvelle pause effeuillage s'avère nécessaire. 

 

 

 

Nous apercevons au loin l’étang du Grenouillet. 

 

 

Après avoir repris des forces sur une piste plate, nous nous aventurons sur l’un des cinq chemins indiqués sur la carte près du Pic de l’Ours et disparaissons dans un sous-bois.  

 

 

Et que découvrons-nous sans nous y attendre ? La mer qui ne cesse de nous émerveiller comme si nous ne l’avions jamais vue ! 

 

Route de la Corniche, Port de Figueirette, Baie de Cannes

 

Nous continuons de grimper en enjambant de grosses pierres

 

 

et faisons la pause-banane dans le cadre somptueux du Pic d’Aurelle qui domine la mer de 323m ainsi que Le Trayas et est caractérisé par l'alignement de "murs" de magma.

 

Le groupe presque au complet!

 

Les sommets enneigés du Mercantour à l'arrière-plan

 

Il faut repartir direction le Col des Lentisques à 263m d’altitude. 

 

 

Encore un pierrier !

 

Nous voici sur le bitume ce qui n’est pas désagréable après la montée pentue que nous venons de faire.  Le pic de l’Ours est bien visible mais il va falloir continuer de grimper pour l’atteindre.

 

 

C'est un massif de rhyolite A7 qui s'élève à 488 m et est structuré par deux failles Est-Ouest.

 

Nous y sommes presque !

 

Au pied du Pic de l'Ours avec la mer, la montagne et les îles Lerins derrière nous

 

 

 

Claude a repéré et photographié la Sainte Baume
ainsi que la Sainte Victoire - bravo!

 

Cette fois nous descendons, ce qui n’est pas plus facile que de monter car le chemin est rocailleux mais nous savons qu’il nous mènera à la pause-déjeuner.

 

 


Nous laissons derrière nous la Dent de l’Ours dont la rhyolite A5 émerge à 417 m avec sa forme bien identifiable 

 

Dent de l'Ours

pour descendre le Ravin de l’Ecureuil. 

 

Anne-Marie Z et Claude

 

Le chemin est fort mouillé suite aux pluies abondantes de lundi et il faut faire attention à ne pas glisser.

Thierry nous invite à nous frayer un chemin parmi des buissons de bruyère pour découvrir la grotte d’Uzel ce que plusieurs d’entre nous faisons.

 

 

De nouveau sur l’itinéraire officiel, nous apercevons les Suvières, deuxième plus haut sommet de l'Estérel - 559 m d'altitude après le Mont Vinaigre. Même s'il est de faible altitude, le massif de l'Estérel est un massif montagneux et son histoire géologique explique ses particularités: sa couleur rouge orangé flamboyante, ses reliefs et ses ravins. 

 

 

Nous devons bientôt négocier un passage délicat que Thierry nous aide à franchir. 

 

 

Une nouvelle difficulté se présente, à savoir la traversée d’un gué. Thierry est une fois de plus attentif et nous le traversons tous sans le moindre incident.  

 

 

Nous continuons d’avancer sur un chemin de pierres mouillées, traversons la passerelle 

 

 

et arrivons au Col Aubert à 86m d’altitude.  

 

 

Nos mollets fatigués apprécient le parcours sur le dernier tronçon qui ne présente aucune difficulté

 

 

et nous nous retrouvons sur le parking de départ à 16h. 

 

Nous avons parcouru 16 kms avec un dénivelé positif de 562m et un négatif de 548m.

 

Nous devions nous retrouver au Café du Soleil au Dramont pour le pot de l’amitié mais comme il était fermé, c’est au Bar Le Crisser à Boulouris que certains d’entre nous se sont détendus autour d’un verre.

 

 

Un très grand merci à Thierry pour cette superbe randonnée dans l’Estérel.  Merci également à notre serre-file Jack et son assistant Michel 

 

 

sans oublier les photographes Michèle, Claude et Dominique.

 

Pour de plus amples informations sur ce massif, veuillez lire ou relire un blog très complet rédigé par Claude C lors du premier confinement.  Il est daté du 26 novembre 2020 et s'intitule Les Sommets de l'Estérel.  Ce qui est en italique en bleu ci-dessus est extrait de son blog. 

 

La semaine prochaine :

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires