Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2022 4 23 /06 /juin /2022 07:29

Aurelle-Montagne et mer-827-1-G1

 

Seuls cinq randonneurs se trouvent au départ des randonnées au col de L'Evêque, pour une randonnée G1 à trois et une marche G2 à 2 ?...

 

Spontanément, Danièle déclare vouloir effectuer le grand parcours, compte tenu de la fraicheur constatée. Anne-Marie est donc la seule animatrice du jour, et nous présente la randonnée, de 12,8 km avec une dénivelée de 485 m environ : nous allons parcourir de petits sentiers dans le maquis méditerranéen, en sous bois de pins et chênes liège, monter au Pic d'Aurelle (323m) via le ravin des Lentisques, puis redescendre dans son vallon, pour atteindre la calanque de galets rouges. 

 

 

Les météos avaient annoncé de rares pluies soit vers 9 h, soit vers 12h. Nous aurons des ondées fréquentes mais de courte durée le matin et une grosse averse pendant le déjeuner, le soleil réapparaissant ensuite. C'est donc équipée que la petite troupe s'engage sur la sente qui va rejoindre le GR, portion du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

 

Les sommets du Cap Roux apparaissent rapidement.

Nous les retrouverons coiffés par la brume et les nuages un peu plus tard.

Le pic d'Aurelle est dégagé.

Il n'en est pas de même du pic de l'Ours.

Le Mont Vinaigre apparait un peu plus nettement dans la brume.

Nous retrouvons la route et faisons la pose banane au Col des Lentisques, avant de commencer notre ascension vers le Pic d'Aurelle.

A son sommet, la vue est toujours aussi splendide, tant vers la mer que vers le massif de l'Estérel.

Nous distinguons plus particulièrement le parapet blanc qui masque la crique d'Aurelle.

Nous redescendons vers la Baisse des Sangliers.

Les Myrtes sont en fleurs et présentent leurs délicates étamines.


Le Vallon d'Aurelle s'ouvre devant nous.

Nous descendons rapidement sous de courts épisodes de pluie en empruntant un sentier parfois étroit, la végétation le refermant en certains endroits. 

Après avoir marché dans le lit du petit torrent, nous arrivons au tunnel, sous la voie ferrée, qui débouche sur la calanque.

La plage de galets, assez intime et d'une cinquantaine de mètres de large, est entourée des rochers rouges de rhyolite.   

La pluie redouble et plusieurs scénarios cohabitent : d'aucun se baigne sous la pluie et déjeune au soleil, d'autre déjeune abrité sous le tunnel et se baigne sous la pluie, d'autre encore déjeune pendant la pluie et se baigne avec le soleil, et enfin une minorité reste à sec, tentant de faire sécher ses vêtements avant de repartir.

Un petit tour sur les rochers, avec une belle vue sur la crique.

Et nous repartons en direction du Col de l'Evêque par une boucle vers les balcons du Cap Roux.

En prenant de la hauteur les îles de Lérins sont bien visibles sous le soleil.

Nous observons également la pointe de Maubois et la ruine de la maison d'Edouard-Alfred Martel, père de la spéléologie moderne et géographe averti, à l'origine de la première cartographie précise de l'Estérel.

Un peu plus loin, nous avons une nouvelle vue sur l'autre versant du Pic d'Aurelle.

Un petit détour pour un dernier arrêt sur la plate-forme habituelle pour admirer le paysage :

Les Suvières, le Cap Roux et le Pic d'Aurelle

 

Le Pic et le vallon d'Aurelle, la baie de Cannes et les Iles de Lérens

Notre très agréable randonnée se termine sous la chaleur et les randonneurs ravis remercient Anne-Marie pour ce bon moment passé ensemble.

Les photographies sont de Claude.

La semaine prochaine, jeudi 30 juin, petite randonnée pour les deux groupes G1 et G2:

 

Partager cet article
Repost0

commentaires