Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2019 6 09 /11 /novembre /2019 17:03

2019-11-7-937-2-THEOULE-LE TRAYAS VIA COL NOTRE DAME

 

 

 

Nous sommes 15 au départ de cette randonnée organisée par Louis.

Nous accueillons Michel, nouvellement inscrit  et qui participe à sa première randonnée avec le Cercle de Boulouris. Bienvenue à lui.

 

 

Nous marcherons de Théoule au Trayas sur une distance prévue de 12,2 kms avec un dénivelé de 390 mètres.

 

 

 

Une originalité : pas de co-voiturage aujourd'hui mais un trajet en train de Boulouris à Théoule. Il fait frais sur le quai de la gare de Boulouris mais le soleil est présent.

 

 

 

Notre TER est à l'heure. Le trajet d'une vingtaine de minutes nous donne l'occasion d'admirer sur notre gauche les sommets familiers de l'Estérel et à droite, par intermittence, de splendides points de vue sur les calanques et les plages.

Dès notre arrivée en gare de Théoule le panorama s'ouvre vers Mandelieu-La-Napoule et la route nous mène au bord de mer en quelques centaines de mètres.

 

 

 

 

La belle luminosité de ce début de matinée met en valeur les couleurs du port de Théoule et nous offre, depuis le chemin côtier, une belle perspective sur les sommets enneigés du Mercantour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La promenade André Pradayrol, qui longe la côte, a été aménagée pour mettre en valeur la végétation locale. Elle conduit au parc départemental de la Pointe de l'Aiguille, parcouru par la voie Aurelia, qu'emprunte le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en suivant sur cette portion le GR 653A.

Le littoral offre des points de vue spectaculaires. Le parc favorise le développement d' espèces végétales inhabituelles et se prolonge en mer par des fonds très riches favorisant la reproduction des sars, des dorades ainsi que des poissons de roche et des crustacés (voir la liste des parcs départementaux sur le site du département https//www.departement06.fr).

 

 

 

Nous faisons une courte pause devant la table d'orientation, l'occasion de procéder à la traditionnelle photo de groupe.

 

 

Nous quittons cette promenade facile et agréable en bord de mer pour amorcer la montée vers Notre Dame d'Afrique, un des objectifs principaux de cette journée.

 

 

 

 

Une heure trente s'est écoulée depuis notre départ de la gare de Théoule quand nous atteignons le site de Notre Dame d'Afrique.

 

 

La statue impressionnante, haute de 12 mètres et d'un poids de 30 tonnes, fait partie du mémorial souhaité par les rapatriés d'Algérie. Elle est la réplique d'une statue d'1,5 mètre existant toujours à Bologhine, dans la région d'Alger.

 

 

 

Pour plus de précisions, se reporter au compte rendu, par Rolande, d'une précédente randonnée qui avait été l"occasion d'une rencontre fortuite avec le sculpteur de l'oeuvre, Fortuné Evangelisti, originaire de Montauroux ("ND d'Afrique et les 3 cols" G2-883-2018-05-15).

 

 

 

Nous profitons de cet arrêt pour faire notre pause banane.

Une piste agréable nous conduit ensuite vers le col de Théoule. Nous passons au dessus de la voie ferrée qui emprunte le tunnel des Saumes, sous nos pieds.

 

 

Nous apercevons Miramar sur la gauche et, en face de nous, le Pic de l'Ours.

 

 

 

 

Nous poursuivons vers le col du Trayas.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit en-cas avant la pause déjeuner : les fruits de l'arbousier, cueillis rouges, sont comestibles crus, mais doivent être consommés avec modération.

 

 

Nous poursuivons notre chemin en direction du col Notre Dame. Nous aurons sur notre droite le sommet des Grosses Grues et devant nous le Pic de l'Ours

 


 

 

Au passage, belle vue sur les îles de Lérins et la baie de Cannes.

 

 

Une courte pause avant d'attaquer la montée.

 

 

 

 

 

Le col Notre Dame est proche. Pause déjeuner. La vue est belle, même si le ciel se couvre.

 

 

Une citerne enterrée, il semble qu'elles le soient souvent dans les Alpes Maritimes, nous accueille le temps du repas.

 

 

Certains d'entre nous recherchent l'abri du vent un peu en aval.

 

 

 

Nouvelle photo de groupe.

 

 

 

Après avoir rejoint le col Notre Dame nous amorçons une assez longue descente par un chemin étroit et pierreux vers le Trayas.

 

 

Quand nous arrivons à la gare du Trayas nous disposons encore de plus d'une heure avant l'arrivée du train qui doit nous ramener à Boulouris. Largement le  temps de prendre le traditionnel pot de fin de randonnée au Relais des Calanques.

 

 

La terrasse est spacieuse et couverte. Appréciable, car la pluie, qui nous avait épargnés jusque là, commence à tomber.

 

 

 

 

Avantage supplémentaire, et comme son nom pouvait le donner à penser, le restaurant offre une belle vue sur les calanques, des atouts somme toute au diapason de l'addition.

 

 

De quoi conclure agréablement cette belle journée de randonnée. Merci à Louis pour l'avoir organisée et merci à Rolande et à Jean-Marie pour leurs contributions photographiques et leurs conseils.

La pluie nous épargnera encore le temps de rejoindre le train, une nouvelle fois ponctuel, qui nous ramènera en quelques minutes au parking du Manoir.

La semaine prochaine de Novembre, rando-resto.

 

L

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Claude 09/11/2019 20:42

Félicitations aux nouveaux blogeurs pour ce bel ouvrage, que j'ai lu avec plaisir et comme si j'étais avec vous sur le terrain

Jean-Marie 16/11/2019 11:27

Merci beaucoup. C'est un bel encouragement.
Claudette et Jacques