Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 22:52

2022-03-03 – 661– Le Mont AURELIEN depuis POURCIEUX– G1

 

 

 

Trois randonneuses et douze randonneurs se retrouvent au parking du cimetière de Pourcieux, pour découvrir le Mont Aurélien, souvent considéré comme "une réplique miniature de la Sainte-Baume".

Alain anime cette nouvelle randonnée au programme du Cercle de Boulouris, qualifiée de « sportif 1 étoile », de 18 km et 750m de dénivelée.

Le Mont Aurélien vu du cimetière de Pourcieux


 

 

 


 Alain présente les attraits de la journée : "Très beau massif prestigieux de Provence d’une altitude de 880 m, avec des vues magnifiques, d’un côté sur la montagne Sainte Victoire et de l’autre sur le massif de la Sainte Baume. Le Mont Aurélien et l’Olympe surplombent la fameuse voie romaine, la voie Aurélienne, le chemin des contrebandiers et les ruines du château médiéval de Roquefeuille. Nous traverserons toute la crête sur de bons sentiers par le Pas des Ifs, le Pas de la Croix, le Pas du Titet et l’Olympe. Au retour nous visiterons le charmant village provençal de Pourcieux où nous prendrons un pot au Bar de la Place du Château…. Pas de réelles difficultés si ce n’est 2 belles grimpettes. Randonnée sur de bons sentiers et de belles pistes..."


Nous voilà partis d’un bon pas par le chemin du Mont Aurélien et nous gagnons rapidement les pistes et sentiers boisés au pied de la Croix de Pourcieux.


La brume est bien présente et nous obstrue les panoramas. La maison en ruine nous indique le départ de la première montée en sous-bois, niveau G1 selon Alain. 


 

Photo de l'avion en vol transmise par Thierry

 

Après environ 3 km, juste avant d’atteindre le Chemin des Contrebandiers, nous apercevons l’épave d’un Cessna 172N Skyhawk, immatriculé F-GBJO, qui a été accidenté le 8 décembre 1986.

 

 

L'épave vue ce jour

 


Nous marchons sur le bucolique  chemin des Contrebandiers jusqu’à arriver à une clairière dite « de l’héliport » ou, pour nous, « de la pause banane».

Le flanc NE du Mont Aurélien vu du Chemin des Contrebandiers

 


Nous repartons par un petit sentier à droite pour entamer la deuxième montée, un peu plus de 200m  en 1 km. Il nous faut en effet escalader le Collet Redon pour atteindre le Pas des Ifs, qui marque notre arrivée sur la crête du Mont Aurélien, à 840 m d’altitude.


La brume qui nous entoure gâche les panoramas sur la Sainte Victoire et ne nous laisse voir que la plaine de l’Arc. L'Arc prend en effet sa source à Pourcieux, à 470m d’altitude, au pied du Mont Aurélien. Ce petit fleuve, de 83 km de long, reçoit 35 affluents avant de rejoindre l’Etang de Berre par un petit delta.

 

Le Pas des Ifs et sa station méteo dans la brume

Avec un beau temps ensoleillé nous aurions eu tout loisir d’observer les deux Bessillons, la barre de Cuers, les sommets des Gorges du Verdon… Mais voilà la brume est bien là et il nous faudra jouer des correcteurs photographiques pour pouvoir révéler quelques vues.

Au pied de la falaise du Pas des Ifs, les Hubacs, le chemin des Contrebandiers et Pourcieux


Notre parcours va maintenant se poursuivre sur ce plateau sommital, sans difficulté particulière. Nous passons près des antennes du Pas des Ifs.

Nous progressons vers le pas de la Croix en profitant de la vue vers le nord, sur la Coquille, colline boisée sur laquelle est érigée la croix de Pourcieux, et sur les villages de la plaine de l'Arc, à droite Pourcieux et plus au fond à gauche dans la brume Pourrières.

Le pas de la Croix semble regrouper les vestiges : énigmatique construction au bord de la falaise, sans doute reste d'un mémorial à un pilote de Canadair mort en combattant un incendie et panneaux solaires endommagés devant alimenter un émetteur de la protection civile. 

En regardant en arrière, vers l'est, nous pouvons voir la clairière de notre pause banane et le chemin des Contrebandier que nous avons emprunté.

Nous nous installons dans la garrigue pour le déjeuner.

A proximité du Pas de Titet (867m), nous découvrons l’Olympe (879 m).

L'Olympe et à l'arrière le Mont Olympe

En nous rapprochant du bord de la falaise nous pouvons observer l'Aiguille de Titet

Arrivés au point culminant du Mont Aurélien nous faisons des photos de groupe autour de la croix de l'Olympe, petite structure métallique coincée dans un cairn.

Nous observons le paysage, la Sainte Victoire émergeant de la brume.

 

Le Massif de l'Etoile, les cheminées de Gardanne et la ville de Trets

Nous cheminons encore un peu sur la crête puis entamons la descente caillouteuse,  jusqu'à un petit col, à 722m d'altitude, qui nous permet de rejoindre le chemin des Contrebandiers.

Au fond, dans la brume, la Sainte-Baume, les Dents de Roque Forcade

Le chemin des Contrebandiers  longe le flanc NO du Mont Aurélien qui montre ses reliefs calcaires arrondis.

Un petit aller-retour pour aller aux ruines du château médiéval de Roquefeuil(le). "Le premier seigneur portant le nom de Roquefeuil est Burgondion 1er de Trets (voir le site de Jean Gallian pour la généalogie de la famille d’Agoult). Roquefeuil, autrefois petite commune à part entière, fut rattachée à Pourrières avant le XVème siècle au grand dam de Trets et de Pourcieux. Balthazar d’Agoult d’Ollières est le dernier à porter ce nom. Il est issu d’une des plus anciennes maisons nobles de Provence et du Dauphiné  – les d’Agoult – qui donna de nombreuses branches, possédait beaucoup de terres, avait fait de nombreuses alliances dans la région. A la révolution le seigneur du lieu ayant fui en Italie, ce territoire fut confisqué par les Biens Nationaux puis vendu à la commune de Pourrières. Il y avait même un prieuré Saint-Barthélémy de Roquefeuil situé dans les bois, près de la verrerie sous le Mont Aurélien."
Il reste bien peu de chose de ce château : quelques murs en ruine dont on a peine à deviner leur usage passé. 

Nous retrouvons la piste pour les derniers  kilomètres qui nous séparent du pot pris à Pourcieux.

Nos remerciements vont à Alain pour cette belle randonnée, à refaire avec une bonne visibilité et aux photographes Alain, Claude et Daniel.

En bonus les fleurs du jour et l'empreinte d'ammonite vue lors de la descente de la crête.


 

Empreinte de la coquille externe d'Ammonite, petit Céphalopode marin

La semaine prochaine : 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires