Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 15:50

2021 - 09 - 09 - N° 616 -

RAVIN DES FABRIGOULIERS - G1

Aujourd’hui, Gérard se retrouve le seul homme en compagnie de quatre randonneuses dont Anne-Marie qui nous présente le parcours du jour.

 

 

Cette randonnée avait été retirée du catalogue à cause des chemins devenus impraticables mais notre animatrice que rien n’arrête a souhaité la remettre au programme après l’avoir reconnue à plusieurs reprises afin de ne pas nous faire prendre de risques inutiles. 

Dès le départ, ça grimpe raide 

 

 

et un premier incident survient peu de temps après : notre animatrice glisse sur les pierres mais est bien déterminée à repartir.  Babette nettoie ses plaies et nous voici de nouveau sur ce chemin cabossé.

 

 

Nous allons évoluer dans l’Estérel que vous connaissez bien et dont nous ne nous lassons pas. Les photos vont décrire cette belle journée mieux que les mots.

 

 

 

 

Nous traversons une passerelle sous laquelle ne coule aucun ruisseau. 

 

 

Comme dit Anne-Marie Z qui est nouvelle dans le club, « c’est trop beau ! » et elle a raison!

 

 

AMG nous prévient soudain que nous allons entrer dans la partie sauvage de la rando et qu’il faut « dérouler nos manches » si nous en avons, ce qui n’est pas le cas pour deux d’entre nous donc nous redoublerons d’attention.

 

 

Il n’est pas évident d’avancer sur ce sentier très broussailleux. D’un côté, la chaleur du soleil a noirci la végétation tandis que de l’autre, la bruyère commence à fleurir.

 

 

Devant nous se dresse le Pain de sucre qui porte bien son nom.

 

Nous sommes entourés de chênes-liège et atteignons enfin une large piste

après une montée sportive. 

 

 

Les manches sont de nouveau relevées car nous voici une fois de plus dans les broussailles.

 

 

Nous prenons quand même le temps de parler de la végétation et des roches alentour. 

 

AMZ s'intéresse à la gangue qu'elle discerne sur la pierre de droite.

 

Des eucalyptus se dressent de chaque côté du chemin et Anne-Marie nous montre des branches qui vont faire des cônes.

 

 

Nous apercevons de loin la Maison des 3 Termes.  Plus de kangourous apparemment.

 

 

Il est 11h30 quand AMG nous prévient « que nous atteignons le clou de la rando » et nous prie de nous couvrir les bras de nouveau – ça promet !

Nous traversons un sous-bois et sommes surpris de rencontrer des pampas en parfaite harmonie avec les pins et les roches rouges. 

 

 

Par contre, pas de fabrigouliers à l’horizon ! Fabrigoule signifie "thym" en provençal et les fabrigouliers étaient les ramasseurs de thym. Nous poursuivons notre parcours dans la jungle et écartons quelques ronces avec précaution.

 

 

 

Parvenus à la fin du Ravin des Fabrigouliers, nous atteignons celui des 3 Termes que nous allons suivre puis remonter la Coupe Batiston.  Nous sommes soulagés d’entendre que nous avons fait le plus dur et surpris de voir s’étaler devant nos yeux le lit d'une rivière à sec au lieu d’un lac.

 

 

 

Nous sommes étonnés par la couleur verte de cette roche.

Nous quittons enfin ce chemin pentu et broussailleux pour atterrir de nouveau sur une piste où nous faisons une petite pause bien méritée.

 

 

Nous repartons ragaillardis et arrivons bientôt devant un lac partiellement recouvert de hautes herbes vertes et bordé de roseaux.

 

 

Nous poursuivons notre route sur un chemin rocailleux mais dégagé qu'Anne-Marie nous fait bientôt quitter. 

 

Le majestueux Massif des Suvières à l'arrière-plan
Elle était pourtant bien cette piste ...
... qu'il faut quitter pour ce chemin étroit

Mais la belle vue qui s’étend devant nous nous redonne de l’énergie. 

 

Le Mont Vinaigre au loin, le Pic de l'Ours à gauche. A droite les deux Perthus.

Nous allons donc bientôt arriver au Col du Perthus et allons monter un petit peu le versant de la montagne et redescendre de l’autre côté vers le Col du Baladu. 

 

 

Les deux Perthus

 

 

Nous atteignons le lac aux nénuphars roses et blancs – une pure merveille -

 

 

et nous retrouvons très peu de temps après sur une petite route goudronnée proche de notre parking.  Nous avons parcouru 16 kms et fait 450m de dénivelé. 

Les photos sont de Anne-Marie Z et Dominique. 

Merci Anne-Marie pour cette belle randonnée en petit comité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2021 2 14 /09 /septembre /2021 15:31

914-Rando G1 du  16/09/2021

La publication du blog de la semaine passée étant retardée, voici les cartes et profils de la rando G1 du 16/09. Avec nos excuses.

 

Bonne rando

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 08:18

Sur les rives du Caramy – G2 n°950 – jeudi 9 septembre 2021

Patrick nous invite aujourd’hui à faire une randonnée inédite de 11.2 kms et 260 m. environ de dénivelé et de niveau moyen **.  Nous sommes 25 et le ciel est couvert mais pas d’averse de prévue.

Nous nous retrouvons sur le parking d’une association, Patrick en ayant obtenu l’autorisation pour y stationner, le parking d’accès au site étant fermé du 15 juin au 15 septembre. Ceci va nous éviter de marcher un bon kilomètre sur la route.

Nous sommes accueillis par un cochon et un âne. Une boîte indiquant de ne pas oublier de glisser une pièce avant de repartir est posée à l'entrée.

 

 

 

 

 

 

 

«  Nous allons suivre la rivière sur une bonne partie de la randonnée et nous découvrirons les Gorges du Caramy et Le saut du Cabri. »

Au niveau du parking municipal sur un panneau nous pouvons lire

« Les Gorges du Caramy s’étendent du Saut du Cabri (Mazaugues) jusqu’au Pont Romain à Tourves sur à peu près 4.5 km. Elles constituent l’un des territoires remarquables du Parc Naturel Régional de la Sainte
Baume et sont classées en zone Natura 2000 pour ses paysages géologiques et sa biodiversité remarquable.
Le site du Caramy est un lieu de détente et de loisirs, très prisé des pêcheurs à la truite de préserver. »

Après être passé devant de magnifiques oliviers et plus loin devant un majestueux platane

nous continuons par un petit sentier après ce qui ressemble à un ancien petit barrage en bordure même de rivière.

 

Patrick nous dit d’être vigilants le sentier étant très étroit et par endroit glissant. Au passage nous pouvons voir quelques truites. La blogueuse en difficulté emprunte le chemin parallèle.

Merci aux randonneurs qui de ce fait ont fait dans les passages délicats des photos pour alimenter le blog. Daniel J. n’aura pas de chance. Il chutera sans gravité dans la rivière, et regagnera avec d’autres randonneurs le chemin du haut après avoir changé de vêtements prêtés.

Après la pause banane

et avoir cheminé un temps tous ensemble sur le chemin plus large nous regagnons le bord du Caramy par un chemin bordé de buissons épineux.

Nouvelle difficulté : traverser le Caramy en franchissant de gros rochers entre lesquels Patrick a tendu une corde.

Chute de Brigitte dans l’eau. Pas de problème : elle rit et  a même demandé à Xavier de la photographier alors qu’elle essorait ses chaussettes.

La blogueuse pour éviter la chute a carrément traversé dans l’eau.

 

C’est plus loin dans le lit de la rivière à sec en marchant sur des pierres et roches plus ou moins grosses que nous avons continué à avancer en direction du Saut du Cabri.

Mais nouvelle difficulté. Patrice retend sa corde pour hisser tous les randonneurs. « Faites attention, c’est un trou de 5 mètres dans les rochers » criera-t-il.

Enfin nous arrivons sur une esplanade dallée où nous nous installons pour le pique-nique.

Nous sommes au bas du Saut du Cabri. Pas une goutte d’eau. Lors de la reconnaissance en mai dernier Patrick et Joël avaient dû passer sur un chemin beaucoup plus haut tant il y avait d’eau.

Admirez le vidéaste du cercle! Et notre chef!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un temps de repos nous faisons demi-tour sur une cinquante de mètres avant d’attaquer la « grimpette » de la journée.

En cours de chemin nous nous arrêtons pour admirer le canyon, façonné au cours des millénaires. Difficile de s’imaginer l’eau à ce niveau.

Face à l'immensité une petite mante religieuse se prélasse au soleil.

 

 

Arrivés au sommet nous devons redescendre pour regagner le Caramy sur la rive opposée de ce matin. C’est par un long, long , très long chemin étroit bordé de buissons et ronces que nous descendons. Sur un arbre des champignons, peut-être des pholiotes d'après Guy à confirmer.

En bas nous devons retraverser le Caramy : pas de problème - non loin en arrière Patrick a vu un passage avec peu d’eau  pour traverser le gué.

Nous nous arrêtons plus loin au pont romain pour faire la photo de groupe et une 2ème prise par Jean descendu sous celui-ci.

Nous approchons de l’arrivée. Nous reconnaissons la 1ère partie de la randonnée de ce matin.

Après nous être délestés de nos chaussures de rando, nous reprenons les voitures pour aller nous garer sur le parking du stade. Nous nous rendons alors, pour aller prendre le verre de l’amitié, sur la place du village, bien animé avec la sortie des écoles alors que ce matin en arrivant celui-ci ressemblait plutôt à un village « mort »

Surprise! nous nous installons à 3 tables et ne nous apercevons pas que celles-ci appartenaient à 2 bars voisins.

Regardez les verres levés et l’inscription sur ceux-ci "FADA".

Merci Patrick pour cette belle rando dans ce secteur que nous découvrons tous et pour ta sollicitude. Merci aussi à tous les photographes.

Avis personnel qui n’engage que la blogueuse mais comme on dit "liberté de la presse" : rando relativement difficile pour une G2 pas par la distance et le dénivelé mais par le terrain.

Les photos sont de Brigitte, Nelly, Jean, Joël, Xavier et Rolande

La semaine prochaine :

 

Partager cet article
Repost0