Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 19:03

2021-12-02-872-Flassans-les Montauts de Rouvède-G

 

Une randonnée d'exception, à n'en pas douter ! 

Nous sommes 47 au rendez-vous, dont pas moins de 6 accompagnateurs, y compris Joël, notre guide du jour, et Patrick, notre serre-file.

En préalable, un rappel des consignes COVID, des précautions à prendre et des pratiques à éviter. 

C'est une randonnée créée par Joël en octobre 2017, de 11,3km et de 140m de dénivelé, plutôt facile, qui suit le cours de la rivière sur une partie de son parcours, le long de sentiers ombragés, et souvent en bordure de vignes. 

 

Le nom de la randonnée, les Montauts de Rouvède, fait référence au relief doux des alentours de Flassans-sur-Issole, formé de petites collines et de plaines à la végétation typique des sols calcaires. Rouvède est le nom d'une importante doline que nous longerons, une dépression à fond plat et argileux, considérée comme une mare temporaire.

Le charmant village de Flassans-sur-Issole est dominé par les vestiges du château des Pontavès. Sa visite n'est pas au programme du jour, mais ceux qui le souhaitent pourront s'y rendre en voiture à l'issue de la randonnée.

 

Le village est traversé par l'Issole, un affluent du Caramy, donc un sous-affluent de L'Argens.

Avant d'entamer la randonnée proprement dite, nous traversons le pont à dos d'âne qui relie le parking au Vieux Moulin, un moulin à huile du XVème siècle qui accueille aujourd'hui des salles de réunion. 

 

la traversée du village nous conduit jusqu'à la Chapelle Saint-Roch, construite en 1725, fermée comme lors de la précédente visite.

 

Nous prenons la direction de Vaubereau en empruntant le chemin Saint-Roch.

Puis un sentier pierreux, étroit, en montée, avant d'atteindre une route goudronnée bordée de belles villas.

 

Nous longeons les vignes, très présentes autour de Flassans-sur-Issole, environ 900 hectares sur 10 communes. Le comptoir des Vins de Flassans-sur-Issole, issu en 2004 de la fusion de coopératives commercialise des vins appréciés, dont la cuvée "Comptoir Divin", en blanc, en rouge, et surtout en rosé.

 

Mais nous nous heurtons bientôt à une première interdiction de longer les vignes. Un panneau nous informe que par suite des dommages occasionnés à sa récolte trois années de suite par "les chèvres de madame Duc", le propriétaire a dû se résoudre à clôturer en dépit de son aspiration à autoriser  la libre circulation dans son domaine.  

Nous nous engageons donc sur un sentier à travers bois qui nous contraint à une petite "grimpette" non prévue au programme,

 

et à nous engager, quelques minutes plus tard, sur un chemin en partie inondé. 

 

Mais cette difficulté sera de courte durée. Nous retrouvons bientôt un sentier plus praticable.

 

qui nous mène à la rencontre imprévue d'un chasseur et de son chien. Attention les apparences peuvent être trompeuses. Sur la photo il ne s'agit pas du chasseur mais bien de Joël qui a fait quelques pas en compagnie de l'animal.

Il est bientôt 11 heures, le moment de la pause banane,

que nous faisons en bordure d'une doline, caractéristique de la région.

C'est l'endroit que nous choisissons pour faire la photo de groupe, un groupe si nombreux que mettre chacun en évidence n'est pas chose facile...

 

nous reprenons notre marche mais nous heurtons au bout de quelques minutes à une nouvelle interdiction de passage. Cette fois toute la propriété est bordée d'une haute clôture 

qui nous contraint à cheminer à flanc de colline pendant une quinzaine de minutes

 

Nous devons couper la boucle initialement prévue : concertation sur le choix du sentier.

Un sentier agréable à travers bois nous ramène sur notre itinéraire.

​​​​​​​Joël retrouve le panneau indiquant la propriété sur laquelle il avait été chaleureusement accueilli lors de sa reconnaissance initiale, et nous en donne la traduction "Ici vous êtes les bienvenus. Vous mangez ce que vous apportez".  

 

Une piste large, le long des vignes, nous conduit vers le lac Rodon.

 

que nous atteignons vers 12h20. Il est à sec. C'est l'un des derniers lacs temporaires de France. Il peut s'étendre sur plusieurs hectares quand il y a de l'eau. C'est une zone spéciale de conservation. Certaines espèces sont rares. C'est le cas de l'armoise de Molinier qu'on ne trouve qu'aux abords de deux lacs au monde, ici et au lac Gavoty de Besse-sur-Issole.

C'est face au lac, à l'abri du vent, sous les chênes et les ormes, que nous prenons notre pause pique-nique.

 

 

Nous reprenons la route, bordée de murets de pierres sèches

et de vignobles en cours de création

avant de longer le cours du ruisseau de Blanquefort

qui se jettera dans l'Issole juste avant d'arriver au lavoir de la Rouquette, sur les murs duquel ont été posés des repères de crues, la commune ayant connu, depuis fort longtemps, de nombreux débordements de la rivière, à une fréquence rapprochée. On aperçoit ici, par ordre décroissant, les repères des crues de 1977, 1972, 1994 et 2014.

 

Nous traversons à nouveau l'Issole

 

pour retrouver, le parking et le Vieux Moulin peu après 15 heures. 

Compte tenu du jour, de l'heure, de la saison et de la taille du groupe, trouver un bar ouvert susceptible de nous accueillir tous était mission impossible.

Nous nous sommes donc quittés après avoir remercié Joël pour cette agréable randonnée, ainsi que Patrick, notre serre-file.

Certains d'entre nous ont néanmoins décidé de prolonger l'aventure en se rendant en voiture aux abords du château.

Rolande, qui les accompagnait, a pris quelques photos des ruines et de la vue sur le village.

Lors d'une précédente randonnée (2020-02-20-923), animée par Jean Masson, nous avions visité ce site et Jean nous avait fait la lecture de l'histoire du haut village, abandonné depuis le XV ème siècle, et de son château.

Une rénovation était alors en cours par une "association pour la sauvegarde du château des Pontavès", animée principalement par des retraités passionnés.

 

Nous renouvelons nos remerciements à Joël pour cette belle randonnée qui a bénéficié d'un temps particulièrement clément .

Merci à Rolande pour sa contribution photographique.

 

La semaine prochaine, jeudi 9 décembre :

Merci de noter une inversion dans les programmes : la randonnée G1 est bien la randonnée "Lac de St Cassien-Vallon de Saraire" menée par Jean Masson, et la randonnée G2 est bien la randonnée "Castel Diaou-autrement" menée par Thierry.

 

G1

 

G2

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 08:28

2021-12-02 – 925 –AILLE CASTEL DIAOU– G1

 

Jack continue à faire découvrir aux deux groupes de randonneurs du Cercle la forêt communale des Arcs (forêts des Terriers et de Colobrère) : en 2017, nous avions marché vers les fours à Poix et découvert le dolmen et les menhirs du sommet des Terriers. En 2019 - 2020 nous avions parcouru le sentier forestier de La Tournavelle, qui offre une immersion dans la flore des Maures (Bruyères, immortelles, arbousiers, chênes-verts, chênes-lièges et pins parasols…). En 2020, nous sommes montés à la Cabredor et avons apprécié le beau site de la plage de Varsoris.
Cette année Jack nous propose une nouvelle randonnée dans la forêt de Colobrère, qui passe par les deux oppida de Cabredor et Castel Diaou.

Nous sommes 12 randonneurs au départ du parking situé entre le  Pont de la Tournavelle et le pont d’Aille. Nous souhaitons la bienvenue à Patrick D, nouvellement inscrit .

Nous passons sur le pont d’ Aille.

Nous vous invitons à relire l’historique de la construction de ce beau pont métallique, type Eiffel, sur le blog du 17/09/2020, que vous rejoindrez facilement avec le lien suivant :

https://randosboulouris2.over-blog.net/2020/09/2020-09-17-944-les-arcs-aille-cabredor-g1.html

Nous avons trouvé sur la toile (Source gallica.BNF) une photo de la confluence, prise en juin 1890 en rive droite de l’Aille, et illustrant le début de la construction du pont.

Nous regardons toujours avec intérêt le fait qu’en traversant ce pont nous passons deux fois le même fleuve, l’Argens, qui dans l'intervalle s’est chargé des eaux de l’Aille.

 

Confluence de l’Argens avec l’Aille

Selon les géologues, de l’or serait présent dans les eaux de l'Aille et ses affluents qui drainent la face Nord du massif des Maures, et en particulier le massif des Pommiers… Il en serait de même pour les eaux du Préconil, qui drainent le massif granitique de Plan de la Tour et celles du Pansart, qui drainent le " cirque " de La Londe-les-Maures. Mais, ne rêvez pas, ces eaux ne sont guère aurifères, seuls quelques grammes ayant été trouvés en une dizaine d’années !

Notre randonnée emprunte la piste des Bauquières

puis la quitte rapidement pour une petite sente plein nord, qui reste au plus près de l’Argens, visible au travers la végétation.

Nous apercevons, sur notre droite, notre premier objectif d'ascension, le sommet de Cabredor.

La montée vers l’Est est assez raide au départ (20%)  puis s’adoucit jusqu’au sommet.

L’oppidum de Cabredor (habitat fortifié des I et IIe siècle av. J.-C.) culmine à 218m et domine la rive droite de l’Argens. C'est à l'occasion de travaux de débroussaillement, en 1989 qu'il a été prospecté et sondé.

Source Persee : L'occupation protohistorique du territoire communal des Arcs-surArgens (Var) Jacques Bérato, Franck Dugas, Claude Babillaud, Nicole Bérato, Dominique Lerat, Jean Reynier

Nous contournons le sommet pour rejoindre la piste des Bauquières et nous faisons la pause banane, près de la citerne.

A cet endroit, nous pouvons observer les crêtes du massif des Maures.

De l’autre côté, au NW de Canjuers, les sommets enneigés des Alpes du Sud, que nous détaillerons ultérieurement.

Nous poursuivons notre marche sur le PR vers Le Peynier, puis continuons plein sud vers le sommet de Castel Diaou.

Le lotissement des Canebières apparait sur notre gauche, avec au second plan les falaises rouges de la Colle du Rouet.

 Nous avons une belle vue sur le Rocher de Roquebrune.

Les sommets de l'Estérel sont bien identifiables : 

Mont Vinaigre

 

De droite à gauche, Cap Roux, Pic d'Aurelle, Pic de l'Ours, Dent de l'Ours, Petite et Grosse Grue

Après la dernière montée de la journée, en limite des deux communes des Arcs et du Muy, nous atteignons le point le plus haut de la commune des Arcs, qui  culmine à 353m d'altitude.

Borne de limite communale

 

Au sommet une vue panoramique à 360° permet d'observer le Rocher de Roquebrune,  Draguignan et les sommets alpins enneigés.

De l'autre côté, la Sainte Victoire à l'arrière gauche du Bessillon, parait très lointaine.

Nous pouvons aussi distinguer la Montagne de la Loube avec, en arrière plan le Mont Aurélien.

Le site de l'Oppidum de Castel Diaou, mis à jour en 1984, a été daté à la première moitié du Ve avant JC, grâce à des fragments de céramique. Il présente des traces d'habitat et un mur d'enceinte.

Nous nous installons à l’abri du vent pour déjeuner. Une jeune chienne de chasse, un peu perdue nous rejoint au sommet et nous suivra dans la redescente.

La propriétaire, prévenue par téléphone par un randonneur viendra la récupérer, quelque peu énervée par l’escapade de son animal depuis la commune du Muy.

La raide descente serpente en sous-bois. Tous les randonneurs la négocient  avec brio.

Nous traversons la Blaquière par un gué bien praticable puis rejoignons la piste des Pommiers avant de de retourner au parking par la piste de départ.

Lors du pot de l’amitié, aux 3 Brasseurs nous sommes sollicités comme public test d’un nouveau tour de magie, future animation des lieux. Un très agréable moment.

Nous remercions tout particulièrement Jack pour cette belle et sympathique randonnée et pour ses commentaires descriptifs.

Les photographies sont de Claude et Patrick D. Merci à eux.

La semaine prochaine, jeudi  9 décembre :

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 09:24

Programme du jeudi 2 Décembre

Intempéries le 25/11, pas de randos, pas de blogs et donc pas d'infos pour les randos du jeudi 2 Décembre.

Tout n'est pas perdu vous les trouverez ci-dessous.

Bonnes randos

G1

G2

 

 

Partager cet article
Repost0