Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 14:03

2022-11-17 - 740-4-5 - Andon-la-Moulière-Station l'Audibergue - G1-G2 

 

 

 

29 randonneurs se sont levés tôt pour se retrouver à 8 heures 30 sur le parking de la station de ski de l’Audibergue.

Tout de suite nous sommes accueillis par les cinq Saint Bernard de la station.

Aussitôt prêts, Denis qui doit mener la G1 demande aux personnes souhaitant marcher avec lui de se signaler. Seules quatre mains se lèvent. Les Animateurs décident alors de ne former qu’un seul groupe sur le parcours G2 qui ne manque ni d’attrait ni de difficultés. Les G1 pourront lâcher les chevaux après la pause banane.

Thierry, l’animateur du jour pour les G2 présente la randonnée devant le restaurant «Le Christiana», plus connu sous le nom de «Chez Huguette» oû nous irons après nos efforts.

 

 

 

Par rapport aux éditions précédentes le point de départ n’est plus à la Moulière mais au pied de l’Audibergue. La première partie du tracé est modifiée ce qui va réduire le parcours de quelques centaines de mètres et le dénivelé de quelques dizaines, mais surtout, il ne sera plus nécessaire de marcher après le repas ce qui est apprécié de tous.

Nous sommes à 1351 mètres d’altitude et nous allons parcourir 7,4 kilomètres pour un peu plus de 400 mètres de dénivelé. ENVIRON !

Il n’est pas neuf heures quand le groupe attaque la première montée sur une piste de ski verte appelée « Le Safran » en guise d’échauffement. Deux Saint Bernard nous emboitent le pas, l’un collé aux pieds de l’animateur. Ils nous suivront tout au long du parcours.

 

Une première petite pause et nous attaquons un agréable sentier étroit mais avec peu de dénivelé. Elle sera très rapidement suivie d’un bref arrêt déshabillage. Tout le monde est chaud.

 

 

 

Le cheminement se fait dans un très beau sous-bois de résineux

 

 

Nous en profitons pour admirer le Mercantour sous la neige mais il faut rester prudent car nous sommes en milieu géologique de type karstique avec des rochers qui peuvent être glissants.

 

 

Une nouvelle pause boisson lorsque nous retrouvons la large piste de l’ancien tracé et nous reprenons rapidement notre marche pour ne pas nous refroidir à l’ombre des sapins.

 

 

La piste est belle en légère descente. Les conversations vont bon train et le groupe s’étire. Nous croiserons le téléski Charbonnière et sa piste noire.

 

 

Nouvel arrêt au point 174 situé à 1357 mètres d’altitude pour une pause boisson et technique.

Encore 500 mètres à parcourir et nous arrivons au parking de la Moulière après avoir contourné une bergerie dont le bétail avait rejoint les pâturages.

 

Thierry nous emmène vers l’Aven de la Glacière où il nous explique que l’endroit est un haut lieu de spéléologie avec de nombreux avens, l’Ollivier, Isabelle, Vigneron, Beaulieu et que l’un d’eux dispose même d’une Via Souterrata qui permet aux non-initiés de découvrir la spéléologie en toute sécurité.

https://cotedazurfrance.fr/a-faire/activites-nature-et-sensations/via-souterrata-caille/

 

 

Nous ferons la pause banane à quelques mètres de là au pied du télésiège du Parc de la Moulière.

 

 

Nous sommes enfin au soleil, le ciel est bleu, pas un nuage, pas une goutte de pluie, contrairement à ce qui était annoncé par des prévisionnistes météo pessimistes.

C’est maintenant que les choses sérieuses vont commencer. Denis part devant accompagné des quatre marcheurs G1.

 

 

Le groupe G2 suit pour une montée de deux kilomètres qui va serpenter autour du téléski. La pente débute à 11% pour atteindre 22% dans la dernière partie.

 

 

 

 

Plusieurs pauses nous permettront d’admirer les sommets voisins dont le Mont Lachens

Arrivés au sommet du télésiège la vue nous permet d’admirer les massifs au loin et à chacun d’identifier un sommet qu’il connait.

 

 

Le vent est violent et le groupe reprend vite la marche en direction la table d’observation à 1602 mètres. Il faut être prudent, nous sommes proches de la falaise et le vent très puissant nous pousse vers elle.

 

 

 

 

 

Nous prenons cependant le temps de faire une photo de groupe. Il manquera les G1 et deux randonneurs qui n’ont pas fait ce petit détour.

 

 

Un peu plus loin un troupeau de chèvres paît tranquillement.

 

 

Nous poursuivons notre route le long de la crête vers l’arrivée du téléski de l’Aups. Là le spectacle à 360° est époustouflant. Chacun prend le temps d’en profiter et de faire des photos.

 

 

 

Chose amusante remarquée par certains, un des Saint Bernard est reparti vers l’arrière pour vérifier que les retardataires vont bien et suivent, tandis que l’autre accompagnera une randonneuse dans la tout dernière montée alors qu’elle manquait de souffle et la fera s’arrêter pour en reprendre.

 

 

Chacun a marché à son rythme prenant le temps de jouir du spectacle. Le timing est bon, nous avons de la marge.

Le groupe se reforme avant d’attaquer la descente raide. De 16 à 29%.

Rappel des consignes de sécurité, rallonger les bâtons, slalomer et privilégier la marche sur l’herbe quand c’est possible.

Et c’est parti pour la descente sur les pistes rouges, chacun dans son style.

 

 

Tout le monde arrivera en bas sans aucune chute, une demi-heure après les G1, mais largement à temps pour l’apéritif.

 

 

 

 

Les joyeuses agapes peuvent commencer et les regards pétillants des randonneuses et randonneurs disent tout le plaisir que chacun a pris.

 

 

Petit rappel du menu que l’on peut qualifier de pantagruélique ou de gargantuesque.

Farandole des entrées avec charcuterie de pays, terrine et fromage de tête maison, salade aux lardons et croutons.

 

 

Suivi du gigot d’agneau-haricots verts, daube de bœuf à l’ancienne, beignets de courgette, ratatouille et frites, toujours maison.

 

 

 

 

Plateau de fromages dont le redoutable « Bruccio » maison d’Huguette 

 

 

Et enfin les desserts

 

 

 

A la demande de Thierry, Huguette est venue nous saluer et nous avons pu l’ovationner.

 

 

Et pour terminer des randonneurs heureux.

 

 

Texte de Thierry et Joël. Photos d'Alain, Jean-Bo, Joël, Thierry, Marie-Jeanne, Denis , Michel, Marc...

 

La semaine prochaine, jeudi 24 novembre :

- G1-Grimaud -la-Quérières-545 par Denis

- G2- Lac-des-Escarcets-851 par Jean-Ma

 

Lundi 28 novembre :

- GL1-La-Flute-Sud-186 par Thierry

 

-GL2-Nécropole-Ferrières-266 par Jack

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2022 6 12 /11 /novembre /2022 17:26

2022-11-10- 554-2- La Forêt Royale - G 1

 

 

 

Aujourd’hui pas de blogueur présent, ça sera donc une composition à plusieurs mains avec Joël pour le texte, des photos de Jean, Thierry et Joël, et Jacques et Claudette pour la mise en page.

 

Une petite confusion sur le parking de départ car nous nous retrouvons, à une dizaine de véhicules, pile au moment où les mamans déposent leurs enfants à l’école toute proche, ce qui nous vaudra quelques remarques.

 

Mais très rapidement tout rentre dans l’ordre et nous pouvons récupérer les places libérées.

 

Pour libérer le parking plus vite Joël nous fait une brève présentation de la randonnée : "randonnée dans la belle Forêt Royale, créée et animée par lui en 2016 et plus réalisée depuis, et dont la seule difficulté réside dans la longueur du trajet de 19,3 km".

 

C’est Alain qui accepte le rôle de serre-file et qui confirme que nous sommes bien 32.

 

 

Nous voilà partis par un temps légèrement frais et quelques nuages, mais sans la brume annoncée par un randonneur « pessimiste » .

Une première petite descente sur un chemin étroit et rocheux, mais heureusement non glissante nous emmène au lac du Rioutard :

 

«  Créée en 1974 cette retenue collinaire occupe une superficie de 5,8 Ha. Elle est située en amont de l’Endre et permet l’écrêtement des crues. Ce lac constitue prioritairement un réservoir d’eau dans la lutte contre les incendies de forêt. Classé Natura 2000 depuis 2006, la zone humide du Lac du Rioutard offre un habitat permanent pour de nombreuses espèces animales utilisant les roselières comme lieu de reproduction. C’est aussi devenu un lieu de pêche très prisé ».

 

Découvrir ce lac au matin, avec les arbres et les roseaux qui se reflètent sur sa surface plane, et son calme, est toujours un enchantement. On le contourne par le parcours botanique (créé en 2008 par l’Association Respire) richement documenté, mais traitre avec son étroitesse et ses racines émergentes. Tout se passe bien et on aperçoit même quelques habitants du lieu : des pêcheurs et un crapaud pélobate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite montée, suivie d’une longue descente facile au milieu de la forêt aux essences inhabituelles dans la région et parée des magnifiques couleurs d’automne (un randonneur dira « on dirait la Forêt de Fontainebleau, les rochers en moins ») nous emmène au dessus du Lac de Meaulx :

« Le Lac de Méaulx, lac artificiel créé en 1981 comme réserve d’eau de protection d’incendie, par les trois communes de Fayence, Seillans et Saint Paul en Forêt réunies en syndicat intercommunal –SIACSE- a une capacité de 755000 m3. Il constitue aussi un espace de loisir pour les pêcheurs, randonneurs et cyclistes. En 2006 suite à l’observation de fuites provenant de l’aval du barrage, et après de nombreuses expertises, un arrêté préfectoral prescrit la vidange du lac, et la réalisation de travaux de confortement et de mises aux normes, avant de pouvoir le remettre en eau. Après diverses péripéties administratives, et quatre ans de travaux, le lac retrouvera son apparence d’avant en début 2017. »

 

 

 

 

 

 

Une deuxième montée facile, suivie d’une grande descente, nous emmène tranquillement au bord de ce lac pour un pique nique agréable en plein soleil.

A la fin du pique-nique Joël prend le temps de donner toutes les explications utiles sur les deux lacs du jour.

 

 

 

 

 

 

 

Sur le chemin du retour, découverte d’un ancien moulin sur l’Endre qui laisse supposer que cette rivière a du connaitre un tout autre niveau et débit qu’aujourd’hui.

 

 

 

Après un petit passage obligé le long de la D55, retour dans la forêt, et arrivée au village par une belle calade typique mais assez raide.

Le pot pris au camion bar sur la place du village permet une détente méritée et appréciée de tous. Tout le monde remercie Joël pour cette belle randonnée, longue mais agréable.

 

 

 

La semaine prochaine 17-11-2022 rando restaurant : 

G1 : 740-4-Andon-Station l'Audibergue par Denis

 

G2 : 740-5-Andon-La Moulière-Station L'Audibergue par Thierry

 

lundi 21-11-2022 :

GL1 : 262- Vallon du Porfait par Joel

GL2 : 173 - Plan Esterel par Denis

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2022 5 04 /11 /novembre /2022 16:26

2022-11-03 - 570-1-Montauroux-Bois du Defens - G1

 

 

La randonnée initialement prévue par lui ayant été annulée pour cause d’intempéries, qui risquaient de la rendre dangereuse, Patrick a décidé de la remplacer par une randonnée moins sportive et plus traditionnelle à Montauroux.

 

Sûrement découragés par le temps maussade, seul un petit groupe de 11 randonneuses et randonneurs se retrouvent sur le parking du stade à la sortie de la ville.

 

Patrick nous présente brièvement la randonnée, un circuit d’environ 15 km et une dénivelée de 530 m, qui nous emmènera sur les bords de la Siagne, et comportera deux belles montées et deux belles descentes. Il nous prévient aussi d’un risque de dégradation pluvieuse en début d’après midi.

 

 

 

 

Montauroux-Le bois du Defens-n 570-1.JPG

La température est idéale pour une randonnée, et c’est d’un pas décidé que le groupe homogène entame rapidement la première descente en forêt par un chemin étroit et un peu chaotique. Chacun s’adapte au terrain et nous parvenons sur le beau chemin plat qui longe la rive droite de la Siagne. On découvre, ou redécouvre, avec plaisir cette rivière à la fois transparente et à la couleur d’un beau vert soutenu. Et nous sommes agréablement surpris de voir que le niveau de l’eau est resté conséquent.

 

 

 

La pause banane se fait juste avant la descente, courte mais raide, qui mène au fameux Pont des Tuves ou Pont des Gabres. La halte au Pont des Tuves permet à à Patrick de nous parler du Pont, et de la Siagne, et aux photographes de se faire plaisir :

"Le pont des Gabres à Saint-Cézaire a été construit en 1802 pour franchir la Siagne, puis restauré en 1978.

Le fleuve Siagne prend sa source au pied du mont Audibergue. Il longe ensuite la falaise de Saint-Cézaire et passe sous le pont des Tuves, puis traverse le massif du Tanneron en alimentant par dérivation le lac de Saint-Cassien avant de se jeter à Mandelieu dans la mer.

La vallée de la Haute Siagne aujourd'hui sauvage, a longtemps été habitée par des paysans, des charbonniers et des bûcherons. En témoignent les restes de moulins, de maisons en terre et de restanques.

Naguère, l'accès au village de Saint-Cézaire depuis Montauroux et Callian n'était pas facile. Seule une piste permettait d'y parvenir directement. Le pont des Tuves fut longtemps le seul lien de communication entre ces trois villages.

Ce site intégré dans une zone classée "Natura 2000" est très sensible et mérite une attention particulière." 

 

 

 

 

 

 

Le parcours continue sur la rive de la Siagne parsemée de belles plages naturelles ; chemin qui demande de l’attention car parfois les berges sont un peu détériorées.

Nous arrivons, après avoir entrevu les ruines de la Papeterie de la Siagne, au Pont de Rey surplombé par le village de Saint Cézaire/Siagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous attaquons alors la première belle montée de la journée. Après l’effort, le réconfort, et c’est dans une belle clairière que nous faisons notre pique nique. Le temps devenant menaçant, nous repartons pour la deuxième descente assez technique qui nous ramène sur les rives de la Siagne. Quelques gouttes de pluie nous incitent à nous équiper, mais l’alerte sera de courte durée.

 

 

 

Nous quittons le bord de la rivière pour une dernière montée tranquille qui débouchera dans une forêt de chênes centenaires impressionnants.

 

 

Et c’est pile à 14H30, alors que la vraie pluie commence que nous parvenons aux voitures. Quel timing !!

Cette belle journée se termine au traditionnel bar de la place centrale de Montauroux, mais pour une fois, à l’intérieur où chacun remercie Patrick pour cette belle randonnée rafraichissante et dynamique, et parfaitement minutée.

Merci aux photographes Thierry et Joël. Texte de Joël.

 

La semaine prochaine : 

Jeudi 10 novembre :

G1 par Joel : 554-2-La Forêt Royale

 

 

G2 par Patrick : 507-Colle-Douce-Mont Aigre

 

Lundi 14 novembre :

GL1 par Alain : 140 - Sommet des Grues

 

GL2 par Patrick : 025 - Lac de l'Ecureuil

 

Partager cet article
Repost0