Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 17:40

 

2022-01-20 - 506 - BELLE BARBE-MARAVAL - G1

Ce jeudi le point de départ est le parking de Belle Barbe pour une randonnée dans l’Esterel pas loin de nos foyers.

Jean Ma sera notre guide, il nous détaille ici le programme de la journée : une boucle d’environ 14 kms avec un dénivelé de 350 m à travers les ravins du Perthus et du Maraval sur des larges pistes sans grandes difficultés .

 

 

Hervé avec son beau bonnet bordeaux sera désigné notre serre-file du jour, Michel se propose de l'accompagner. Leur premier travail consistera à nous compter et nous sommes bien 24 à passer en file indienne derrière la barrière ce qui signifie le début de notre randonnée.

Nous prenons donc le départ à 9 h 30, le ciel est bleu avec une température légèrement fraîche. Nous entamons notre marche par une piste qui monte à travers les chênes lièges.

 

 

 

Mon Dieu que la montagne est belle avec ses couleurs, pensent-ils la même chose?

Notre « Cerf Jean » avec ses bois ramassés sur les bas-côtés de la piste.

Nous continuons notre marche sur une belle piste et les conversations vont bon train.

 

Nous longeons un petit ruisseau qui par endroit est encore gelé.

A la croisée des pistes nous faisons la pause banane.

Allez il est temps de reprendre notre chemin toujours d'un bon pas.

Un peu plus loin nous ferons un petit stop devant le rocher du « Pigeonnier » impressionnant, Jean nous dit qu’il fait rêver certaines …nous ne nous prononcerons pas !

L'érosion à fait son œuvre

Ils étaient deux serre-files au départ mais là il semblerait que la fonction a recruté car ils sont cinq maintenant

Au bout de notre montée du jour, Jean nous propose de faire un petit détour par la maison forestière de la Baïsse des Charretiers, nous sommes tous partant.

Mais avant, il nous narre ses aventures lors de son service militaire il y a quelques temps...dans les hélicoptères, affecté au tri du courrier…Nous sommes tout ouïe et admiratifs!

La maison forestière de la Baïsse des Charretiers dont les derniers occupants ont été les chantiers de jeunesse pendant la deuxième guerre mondiale est aujourd'hui une ruine avec pour seul occupant la  végétation. On peut encore y apercevoir les anciennes écuries à l’arrière de la maison.

Le panorama qui s’offre à nos yeux est merveilleux.

 

Au milieu le Pelet , à gauche les Suvières et à droite le rocher de la grosse vache
Le massif du Cap Roux avec à droite le Saint Pilon au milieu le Pilon et à gauche le Pic arrondi du Cap Roux

Un peu plus loin nous posons nos sacs à la Baïsse Andoulette à 254 m pour faire la pause repas il est 12h20 c’est l’heure et l'endroit est idéal.

Chacun y cherche sa place,

Certains auront vue sur la mer,

Alors que d'autres admireront le massif des Suvières.

Nous avons atteint le point culminant de la journée et repartons par une descente sur un chemin pierreux qui traversera une forêt de pins et de chênes lièges.

La seule petite difficulté de la journée un passage à gué, mais Joël veille sur nous et personne n’aura les pieds mouillés.

Oups nous marchons d'un si bon pas que nous avons oublier notre photo de groupe!

Il faut y remédier, alors on se regroupe sur le rebord de la piste et on occupe le terrain pour immortaliser cet instant.

Nous continuons à descendre et Jean nous fait remarquer la barre du Roussivau sur notre gauche.

Vue sur le Pic du Perthus Occidental.

 

Arrivée par le pont du Perthus.

Nous terminerons cette journée autour d’un pot de l’amitié au café du Dramont.

 

Encore merci à Jean pour cette agréable journée toujours pimentée par ses anecdotes et ses histoires.

Merci également à notre serre-file du jour Hervé.

Les photos sont de Michèle et Véronique.

La semaine prochaine : 

G1 :

G2 :

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 07:59

 

2022-01-13-502-1-Pic de la Gardiette

Nous sommes 18 au départ de cette randonnée de 14,8 km et de 280 m de dénivelé proposée par Anne-Marie.

A partir du parking du nouveau cimetière de Bagnols-en-Forêt nous nous rendrons à l'Oppidum de la Forteresse, nous verrons d'anciennes tailleries de meules dans la cryolite amarante de l'Estérel, et nous pourrons admirer les vues sur la mer depuis le Balcon de la Méditerranée et à 360 degrés depuis le Pic de la Gardiette.

 

 

Nous prenons le départ vers 9 heures. Il fait beau mais froid. Le givre recouvre la nature alentour.

Bernard sera notre serre-file.

Nous commençons par une piste sans cailloux, en légère montée, qui longe le Bois du Défens.

Anne-Marie nous rappelle l'origine de ce nom. Un défens désignait dans le français juridique de l'Ancien Régime, une terre close par le Seigneur pour s'en réserver le droit de chasse et pour en interdire l'accès aux villageois, qui n'étaient pas autorisés à y mener leurs troupeaux, à y ramasser le bois, etc.

Nous empruntons bientôt, sur la gauche, un sentier en montée sous les pins 

 

sur environ 1 km, par endroit assez caillouteux

Dans cette zone nous rencontrons de nombreux spécimens de pins atteints par un virus spécifique qui provoque des déformations de l'arbre comme celle que nous pouvons voir ici.

Certaines zones de l'Estérel font l'objet d'un reboisement par des variétés de pins résistantes à ce virus.

 

Nous sommes partis depuis plus d'une heure. Le sentier est agréable. L'effort de la montée et la chaleur du soleil qui commence à se faire sentir, nous réchauffent.  

Anne-Marie mène la marche avec dynamisme, suivie ici par le doyen du groupe aujourd'hui, que l'on aura souvent vu aux avants-postes

 

Courte pause avant d'entamer l'extension vers les anciennes carrières de meules en direction du col de la Pierre du Coucou.

Les vues depuis cet endroit sont magnifiques  

en dépit d'une légère brume on aperçoit le Rocher de Roquebrune.

 

L'utilisation des tailleries de meules remonterait au Néolithique. Elles auraient été actives jusqu'au milieu du XVIII° siècle. Les vestiges de meules  sont encore très visibles. On est surpris de voir qu'elles ont été exploitées aussi loin du village. 

Un dernier coup d'oeil à ce très beau panorama avant de revenir sur nos pas pour nous diriger vers l'Oppidum de la Forteresse.

 

Au fil du chemin, de nouveaux spécimens de pins déformés

Nous atteignons l'Oppidum de la Forteresse, ancienne place militaire romaine, qui culmine à environ 400 mètres d'altitude. 

 

 

C'est ici, au soleil et sous un ciel d'un bleu lumineux, que nous ferons notre pause banane.

 

Malgré la brume le paysage est magnifique

 

Nous repartons en direction du Pic de la Gardiette en empruntant le sentier de l'Oppidum, un sentier créé entre décembre 2017 et mai 2018 par un chantier de jeunes 

puis une piste en légère descente

avant de nous engager sur un étroit sentier pierreux qui nous conduit à la hauteur du site d'enfouissement des déchets non dangereux implanté à côté de la décharge des Lauriers, qui devrait être opérationnel courant 2022

 

Le sentier devient plus confortable mais la montée est raide

 

La vue est belle

Courte pause pour récupérer 

avant d'atteindre le lieu où nous décidons de faire notre pause pique-nique, dans une ambiance toujours aussi conviviale

 

Nous sommes tout près du Pic de la Gardiette. Après le pique-nique Anne-Marie propose à ceux qui le souhaitent de l'accompagner au sommet. Une partie du groupe se porte volontaire

Le panorama à 360 degrés que nous découvrons sous un ciel magnifique nous récompense de cet effort supplémentaire 

 

 

C'est au pied du Pic que nous choisissons de faire la traditionnelle photo de groupe

Un long sentier pierreux en descente nous ramène vers notre point de départ. Ce sera le théâtre d'une chute de l'un d'entre nous. Pas de conséquence grave. La potion magique administrée par Anne-Marie permettra au courageux randonneur concerné de venir à bout des 4 km restant malgré la douleur.

 

Nous voici arrivés au terme de cette magnifique randonnée qui aura bénéficié d'une météo très favorable.

Le pot de l'amitié aura lieu au pub "Public House" où nous aurons la surprise de retrouver nos amis du G1.

Un grand remerciement à Anne-Marie pour l'organisation de cette belle journée, et à Bernard, notre serre-file "volant" comme il se qualifie lui-même.

La semaine prochaine :

 

G1

 

G2

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2022 5 14 /01 /janvier /2022 13:34

Randonnée G1 - Le Peyragu –13 janvier 2022

 

Toujours pas de blogueu(ses)rs en G 1. Merci à Joël pour le texte et à Marc T pour les photos.

Pour sa toute première randonnée G1 en tant que nouvel animateur, Denis se retrouve sur le parking avec 15 randonneuses et randonneurs motivés

mais gelés. Un petit -1° oblige chacun à bien se couvrir, et la présentation de cette randonnée (la vérification des cartes d’adhérent ayant été faite au parking du Manoir) ne tarde pas. Joël sera désigné serre-file officiel, mais il sera assisté tout du long de Jean Ma.

 

 

 

La petite troupe se met en marche d’un pas vif pour lutter contre le froid

pénétrant, en longeant des vignes et des oliveraies blanches de givre.

 Puis nous attaquons le chemin plutôt plat qui longe l’Argens, parsemé au début de flaques de glace impressionnantes (surtout lorsque on arrive de Thaïti)

 Et très rapidement des enchevêtrements de branches et de troncs d’arbre couchés gênent notre progression et nous empêchent     même parfois d’apercevoir la rivière toute proche.

 Nous dépassons une maison entourée d’un amoncellement incroyable de vielles voitures et de vieux objets. Depuis que nous faisons des randonnées dans ce secteur, les choses n’ont pas changé.

Après ce petit échauffement nous attaquons la redoutable montée jusqu’au Peyragu, suivie d’une descente toute aussi raide où nous pouvons admirer le style particulier de chacun

 Denis nous attend en bas pour nous féliciter et nous en profitons pour faire la photo de groupe.

Denis nous attend en bas pour nous féliciter et nous en profitons pour faire la photo de groupe
 Nous prenons le temps d’admirer une vue splendide sur un paysage vierge de toute route ou poteau électrique, et le Rocher de Roquebrune sous un angle inhabituel.

 
L’heure du pique nique, sur un bel emplacement ensoleillé, est appréciée de tous et notre vigie veille au grain.


  Le retour se fait par des chemins plus faciles, dont une partie courte qui longe l’autoroute assez bruyante (la partie la moins agréable du parcours) avec le passage devant la traditionnelle borne 116 si chère à Jean Bo !!!! Nous repiquons vers le Vallon des Déguiers où tout est bon pour fixer une boîte aux lettres.


Tous les bars du Muy étant fermés, nous nous rendons au Pub près du Décathlon pour un pot bien mérité où nous aurons l’agréable surprise de voir arriver peu après les 18 randonneurs de la G2 d’Anne-Marie.
Merci Denis pour belle randonnée très agréable et décontractée.
Le texte est de Joël et les photos de Marc T.
 La semaine prochaine :

G1

 

G2

 

 

 

Partager cet article
Repost0