Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 10:14

Le Blog pour les nouveaux marcheurs-2

La semaine dernière je vous avais promis un nouveau lien. Le voici ci-dessous. Il vous permettra de découvrir les grands moments des 20 dernières années de notre groupe de marche du jeudi.

https://randosboulouris2.over-blog.net/2020/03/10les-randos-du-jeudi-grands-moments.html

Il a été concocté pendant le second confinement en mars 2020. Pendant ces différentes périodes, blogueuses et blogueurs ont continué de publier sur différents sujets allant de la botanique à la minéralogie en passant par les Maisons forestières ou les iles lointaines. Si vous voulez les retrouver, allez dans la rubrique  "Recherche" en haut de la colonne de gauche et inscrivez confinement ou déconfinement. Trois titres apparaîtront mais vous pourrez en voir d'autres en cliquant sur les petits chiffres qui sont alignés en milieu de page.

Bonne lecture

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 16:40

2021-11-11-875-Belle Barbe-Pic d'Aurelle-G2

 

 

Patrick a choisi de maintenir la randonnée malgré une météo incertaine. L'avenir lui donnera raison.

A notre arrivée, l'accès au parking du col de Belle Barbe est fermé pour cause de "Course des Paroisses" : internet nous apprendra que cette manifestation est organisée pratiquement chaque année par les paroisses de Saint-Raphaël. Elle propose aux jeunes et aux moins jeunes 4 courses allant de 1 à 12km dans l'Estérel, ainsi qu'une marche familiale de 7km et réunit de l'ordre de 500 participants. L'importance de cette manifestation explique les infrastructures mises en place sur le parking de Belle Barbe que nous rejoignons à pied, et l'embouteillage que nous rencontrerons au retour après avoir repris nos voitures à la hauteur de l'aire de pique-nique de Gratadis. 

 

 

Patrick présente le parcours aux 16 randonneurs présents

 

 

C'est une randonnée créée en 2017, de 12,4km pour un dénivelé de 270m, qui offre un beau spectacle avec pour décor les rochers de rhyolite amarantes et une vue plongeante sur la mer depuis le Cap d'Antibes jusqu'à Saint-Tropez lorsque la météo est favorable. Un parcours sans difficulté sur pistes et sur de bons sentiers, quelques fois caillouteux, typiques de l'Estérel

 

 

 

Il est 9h35 quand nous prenons le départ sous un ciel assez nuageux. Jean Masson sera notre serre-file

 

 

Un coup d'œil vers le ravin du Grenouillet que nous longeons jusqu'au gué

 

 

 

 

Après avoir contourné le rocher du Gravier nous prenons à droite en suivant le GR653A en direction du col Notre Dame

 

 

le sentier pierreux, en légère montée, s'élève au-dessus du ravin des Lentisques

 

 

offrant une belle vue sur la droite vers le rastel d'Agay

 

 

Jean Masson accomplit scrupuleusement sa mission de serre-file tandis que l'avant garde du groupe amorce la montée sur l'autre versant après un virage en épingle à cheveux

 

 

 

 

courte pause juste avant la cascade, pas très spectaculaire après la sécheresse de l'été

 

 

 

nous poursuivons notre chemin en légère montée le long du ravin des Lentisques 

 

 

avant de déboucher sur la route qui relie le col de l'Evêque au col des Lentisques 

 

 

c'est là que nous ferons notre pause banane, après environ une heure trente de marche

 

 

nous sommes au pied de notre objectif du jour, le pic d'Aurelle, qui culmine à 323m d'altitude

 

 

nous empruntons sur la droite un sentier étroit en montée plus raide

 

 

nous longeons le pic de l'Ours sur notre gauche

 

 

et en contrebas l'horizon vers le pic de l'Escale avec en premier plan quelques couleurs d'automne

 

 

petit temps de récupération à la baisse des Sangliers avant d'entamer la dernière montée pour atteindre le sommet du pic d'Aurelle

 

 

en chemin nous avons déjà une très belle vue sur la côte, Théoule-sur-Mer, le golf de Mandelieu et les îles de Lérins

 

 

vers 11h50 nous sommes au sommet

 

 

d'où nous surplombons la route de la Corniche vers le Trayas à gauche

 

 

et le vallon d'Aurelle à droite

 

 

la vue vers Cannes est très belle malgré l'absence d'ensoleillement

 

 

nous nous installons au sommet pour notre pause déjeuner

 

 

 

 

beau panorama également quand nous amorçons notre chemin de retour. Le ciel est toujours très nuageux mais pour le moment nous échappons à la pluie

 

 

 

un moment d'hésitation au cours de la descente sur le chemin à prendre

 

 

mais nous sommes rapidement de retour à la baisse des Sangliers 

 

 

Nous prendrons un chemin différent de celui de l'aller pour retourner à Belle Barbe. Nous laisserons sur la gauche le ravin des Lentisques et emprunterons un sentier sur la droite pour amorcer une longue descente vers le ravin du Mal Infernet. 

De cet endroit la côte est encore visible

 

 

nous nous arrêtons pour la photo de groupe

 

 

quelques passages délicats

 

 

 

nous longeons le ravin de l'ubac de l'Escale

 

 

dominé par le sommet de l'Uzel aux couleurs magnifiques.  Dommage que le soleil ne soit pas au rendez-vous !

De là où nous nous trouvons la grotte de l'Uzel n'est pas visible

 

 

tout au long de la descente une alternance de vert et de tons d'automne

 

 

 

avant de rejoindre le ravin du Mal Infernet, puis celui du Grenouillet jusqu'au col de Belle Barbe.

Nos tentatives pour trouver un bar ouvert à proximité en cette journée du 11 novembre ayant échoué nous nous quitterons après avoir remercié Patrick pour cette très belle randonnée, finalement épargnée par la pluie.

Nos remerciements également à Jean Masson, notre serre-file, et à Dominique pour sa contribution au blog.

 

La semaine prochaine, jeudi 18 novembre :

 

G1 :

 

 

G2 :

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 15:05

2021-11-11- 735 – LA LONDE DES MAURES-BREGANCON  -  G1

 

 

Nous sommes 20 randonneurs sur le grand parking de la plage de l’Argentière, bien vide en ce matin férié. La température est douce pour la saison et le soleil est avec nous. Quelques passages nuageux le voileront ultérieurement. 

Comme à l’accoutumée notre animateur, Alain, nous présente la randonnée du jour.

 

Entre l’ Argentière et Cabasson, se trouvent les plus belles plages de la Côte d'Azur, préservées presque totalement de construction en bord de mer. Nous allons parcourir le sentier littoral d'ouest vers l'est. Et comme il n’y a pas de possibilité de faire une boucle, nous ferons un aller-retour, soit 16 à 17 kilomètres. La dénivelée ne sera composée que de la succession des caps (10 à 30 m) que nous devrons franchir entre les différentes plages (0 m).

Le groupe se met en marche pour traverser la plage de l’Argentière au bord de l’eau.

Au large croise un chasseur de mines, au nord-est des Iles d’Hyères.

Zoom sur le navire
Zoom sur les Iles

En vue arrière le panorama s’ouvre sur le port de Miramar avec, en arrière-plan, la presqu’île de Giens et Hyères.

A la fin de la plage se dresse la Pointe de l'Argentière. La mer étant agitée, même les plus téméraires du groupe n’envisagent pas le passage au bord de l’eau. Nous franchissons donc ce premier petit cap par des escaliers aménagés, menant au chemin qui passe en corniche sous les pins au-dessus de l'eau, avant de redescendre vers la mer : Il faut faire attention à la houle pour ne pas se faire mouiller les pieds...

En vue arrière les marches de descente de la Pointe de l'Argentière

Nous arrivons à la grande plage du Pellegrin.

Et là, une première surprise qui va mouiller les pieds de certains : après les pluies de la veille le ruisseau du Pellegrin qui débouche sur la plage devient un obstacle à franchir.

Arrivés à l’extrémité Est de la Plage du Pellegrin, sur notre gauche, une série de marches montent et le sentier du littoral franchit la première Pointe du Pellegrin.

Nous continuons sur le chemin au bord de la falaise pour arriver à la Plage de la Pointe du Pellegrin.

C’est une petite plage, couverte de Posidonies. Alain nous précise que « La Posidonie (Posidonia oceanica) n’est pas une algue mais une plante à fleurs marine présente dans presque toute la Méditerranée, et uniquement en Méditerranée. Elle  est protégée depuis 1988. Grâce à ses racines elle fixe les sédiments des fonds marins et ses feuilles constituent une sorte d’écran qui freine l’énergie de la houle et des courants . Lors des tempêtes d’automne, les feuilles mortes des posidomies viennent s’échouer sur le rivage. Elles forment de véritables banquettes, édifices naturels qui amortissent les vagues et contribuent ainsi à la protection de la plage de l'érosion». Ces tas sont solides, mais souples, et y marcher est une expérience amusante, surtout quand ils cachent des trous d’eau dans lesquels la chaussure s’enfonce … deuxième surprise du jour ... !!!

Le sentier remonte à nouveau pour passer sur la deuxième, et principale, Pointe du Pellegrin. Nous dominons la première anse de Léoube et voyons devant nous l'îlot de Léoube. 

Nous  redescendons vers la plage principale de Léoube.

A l'extrémité Est de la plage, certains subissent un nouveau bain de pied lors de la traversée de l'exutoire d'un ru, en partie caché par le tapis de Posidonies.

Le Cap de Léoube est constitué de deux pointes. Nous longeons la première en corniche au-dessus de l'eau, avec passage d'obstacle inattendu.

Entre les arbres, nous voyons sur l'eau une curieuse plateforme flottante portant un feu de signalisation maritime.

Le passage de la deuxième pointe se fait plus à l'intérieur des terres. Nous commençons à voir, en arrière gauche des îlots de l'Estagnol, le rocher de Bregançon  et en arrière plan l'île de Port- Cros. 

Le chemin redescend vers la mer et la houle asperge  le chemin qui nous fait face.

Cette houle fait le bonheur de surfeurs, tant le matin que lors de notre retour l'après-midi.

Nous faisons la pause banane sur la plage de l'Estagnol

Nous  franchissons le cap de l'Estagnol. Puis nous faisons une photo de groupe.

Le chemin continue, toujours en bord de mer ou à peu de mètres au-dessus de l'eau. Nous passons des criques et des petites plages.

Nous atteignons la plage de l'anse de la Vignasse.

Nous ne passerons pas la Pointe éponyme, les rochers battus par les vagues présentant une dangerosité trop importante, et n'atteindrons donc ni la plage de Cabasson ni le fort de Brégançon. Nous revenons sur nos pas et nous installons, en ligne, sur la digue du petit port de l'anse de la Vignasse, pour la pause repas.

Après ce bon moment de réconfort, nous repartons, chemin inverse pour regagner nos voitures. 

Les londais déjà attablés à la terrasse du café des sports nous ont gentillement accueillis pour notre traditionnel pot de fin de randonnée.

 

 

Les randonneurs radieux remercient Alain pour cette pittoresque et agréable randonnée.

Nos remerciements vont aussi aux photographes, Claude, Nadine et Alain.

La semaine prochaine, jeudi 18 novembre :

 

 

Partager cet article
Repost0