Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2022 5 28 /01 /janvier /2022 17:27

2022/01/27 –no 634/G2 – Saint Raphaël - Castellas

Que de monde aujourd'hui sur le parking pour la randonnée proposée par Joël.

Il est vrai celle-ci va être accompagnéee au retour de la galette des rois. Cette rando d’environ 11.4 kms et 280m. de dénivelé, de moyen** a été faite à plusieurs reprises avec des conditions météorologiques diverses,la dernière avec Roland en 2017 avec une forte chaleur, mais la plus marquante fut celle de 2010  sous une pluie battante, n’est-ce pas Jean Bo? C'était un jour de galette des Rois! Y a-t-il aujourd'hui beaucoup de randonneurs qui étaient déjà présents ? Aujourd’hui nous sommes plus chanceux. Petite fraîcheur hivernale au départ 6 degrés. Quelques nuages et surtout un beau soleil nous accompagneront tout du long du parcours.

Nous sommes 41 dont de nombreux G1 sans compter 6 animateurs en dehors de Joël. Jean Ma sera notre serre-file.

Par un petit raidillon nous nous dirigeons sous la carrière des  Caous. Une halte effeuillage ou simplement pour s’hydrater est nécessaire.

Puis nous dirigeons vers le lieu-dit Les Ferrières. Montées et descentes se succèdent.

Nous sommes sur un chemin historique que les fermiers d’Agay utilisaient autrefois pour se rendre à Saint-Raphaël vendre leur production.

C’est aux ruines de la ferme des Ferrieres que Joël nous propose de faire la "pause banane". Il ne reste en ce lieu qu'une sorte de four.

Nous nous engageons dans le vallon des Ferrières, zone privée appartenant au village-vacances de Cap Esterel.

Après avoir découvert le Rastel d'Agay, nous empruntons la route d'accès au village-vacances jusqu'au bord de mer au niveau de la plage de Pourousset.

5 randonneurs avant d'aborder les rochers abandonneront le groupe pour continuer le long de la route jusqu’au port du Poussaï.

Le groupe s'engage sur le sentier du littoral, d'abord jusqu'à Tiki plage puis en faisant le tour du sémaphore en passant par la roche percée.

puis direction le port du Poussaï où le petit groupe de 5 attendait patiemment ayant eu le temps d’admirer l’île d’Or et un bateau militaire avec un va et vient de péniches allant l’alimenter.

Il est 12h30 et tout le monde s’installe au bord du port pour le pique-nique.

Une heure plus tard le groupe repart et rejoint la plage de galets du Débarquement.

2 randonneurs accompagnés de Rolande abandonnent de nouveau le groupe qu’ils retrouveront à la plage de Boulouris après être passés le long des lacs de carrière et le poney-club jusqu’au camping, tout en prenant le temps de lire les panneaux de l’exposition et enfin le long de la route.

Le groupe de randonneurs quant à lui profite de la splendeur des rochers et de la mer après avoir dû cheminer un peu sur la route au niveau de l’hôtel des Roches Rouges, propriété privée qui empêche le passage des piétons.

La photo de groupe est faite en cours de chemin. Difficile d'avoir tout le monde.

De hautes marches risquant de gêner certains randonneurs a eu pour conséquence de former un nouveau petit groupe qu' Annette, Guy et Rolande ont eu la surprise de trouver assis, attendant le reste du groupe à la plage de Boulouris dite "plage des Kurdes", appellation locale suite au débarquement ici de migrants le 17 février 2001 suite au déchirement d'un vraquier rouillé avec à son bord 908 Kurdes dont 180 femmes et 480 enfants.

Quand les téméraires sont arrivés nous avons pu observer les figures de style des randonneurs tirés par le haut, poussés par le dos ou les fesses…

De là au niveau de Belambra nous continuons par la route de la nécropole militaire un bon kilomètre pour rejoindre nos voitures respirant au passage le parfum des mimosas en fleurs.

Nous saluons quelques randonneurs qui ne peuvent se joindre à nous pour la galette et partons à la Villa Clythia à Fréjus, centre de vacances du CNRS, où nous rejoignent une partie de ceux qui ont fait la G1 et des non marcheurs du jour.

Nous sommes chaleureusement accueillis par un des responsables et après avoir montré nos « pass vaccinaux » nous prenons place par tables de 6 ou 4 afin de respecter les distances sanitaires réglementaires. Nous sommes servis comme au restaurant à l’assiette. Brioche ou galette au 1er service puis brioche au 2è avec 1-2 voire 3 verres de cidre. Qui a été roi ou reine ? Mystère !!!! Certains se sont cachés et n’ont pas voulu de la couronne. Brigitte a été la 1er reine. Pour cette rencontre conviviale nous étions 44, moment fort apprécié n’ayant pu avoir lieu l’an dernier à cause du COVID.

Merci Joël pour cette agréable balade et l’organisation de cet après balade.

Remerciements également au responsable du centre de vacances et à Véronique et Nelly qui ont fait les photos en particulier quand le groupe s'est scindé.

La semaine prochaine :

Attention modification de la G2

510 -TOUR DE LA FLÛTE L= 13,3 km D=280 m , moyen*
Départ 9h00 au Parking Le Manoir à Boulouris. Coût du covoiturage : 12 euros .
Temps=30mn
Animateur : Patrice 06 07 44 73 02
Parcours
Belle randonnée sur pistes confortables , montée vers la piste des clapiers, beaux points de vue vers le col du Bougnon et le cap Camarat , pour atteindre le GR 51 et entamer la descente au milieu des mimosas et rejoindre le parking par le chemin de la Vernède.
L'animateur a la possibilité de modifier son parcours au cours de la randonnée.
Itinéraire
Par le nord: Prendre la RN7 en direction d’Aix-en-Provence. Au rond-point “les quatre chemins”tourner à gauche direction Roquebrune D7,traverser le village en direction de Saint
Aygulf ,continuer jusqu’à la station TOTAL. A 800m environ au panneau sur la gauche
“Moulin à huile” Clos Saint Martin” tourner à droite,c’est le chemin de la Vernède, aux containers aller à gauche jusqu’au bout de la voie carossable.
Par le sud rejoindre la D7 direction Roquebrune. A partir du rond-point de la grande
bastide/col du Bougnon compter 3km3 avant de tourner à gauche au panneau “Moulin à huile”.
Parking au bout du chemin de la Vernède . Stationner sur le terre-plein sans gêner le passage de l’apiculteur.
Coordonnées GPS : N 43° 25’ 22”, E 6° 39’ 52”

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 08:26

2022-01-20-813-2-Camp Long Pastourelle-G2

 

Nous sommes 16 au départ de Camp Long, à TIKI Plage.

En arrivant nous avions pu admirer un magnifique lever de soleil. Il fait beau mais la température est de l'ordre de 4° avec un ressenti de 2° et un vent de nord de 50 km/h qui devrait tourner à l'est dans la journée.

Jack nous présente le parcours. Nous suivrons tout d'abord le chemin littoral. En montant par le Vallon des Ferrières, puis en surplombant la rivière d'Agay en direction de la Ferme Philipp et de Pastourelle, nous aurons des vues splendides sur le Rastel d'Agay, le Saint Pilon et la Rade d'Agay. Du point culminant de la piste DFCI du Ceinturon nous aurons une vue à 360°. En redescendant, encore de nombreuses vues sur la Rade, l'île d'Or et le sémaphore du Dramont.

 

 

C'est un parcours sans grande difficulté de terrain sur pistes et sentiers, annoncé pour une distance de 12,4 km, un dénivelé de 287 m, et un IBP de 47 (Jack nous expliquera chemin faisant que la Fédération Française de Randonnée Pédestre et son partenaire IBP index ont mis au point un système de cotation des randonnées pédestres qui repose sur 3 critères : l'effort, la technicité et le risque, chacun de ces critères étant classé sur 5 niveaux. De la combinaison des facteurs résulte une note pour chaque randonnée qui donne une indication sur son niveau de difficulté. La randonnée d'aujourd'hui a un IBP de 47 qui la situe à un niveau moyen*, mais à 3 points seulement du niveau supérieur, moyen**).

 

 

 

Nous prenons le départ vers 9h. Patrice sera notre serre-file.

 

 

Le soleil rasant fait ressortir la couleur de la roche et accentue les contrastes.

 

 

 

L'antenne du Dramont est visible en arrière-plan.

 

 

Après un quart d'heure de marche nous atteignons la plage du Pourrousset à partir de laquelle nous quittons le sentier du littoral.

 

 

Après avoir traversé par la droite une partie du domaine de Cap Estérel et longé quelques uns des 9 trous de son parcours de golf, nous empruntons le Vallon des Ferrières.

 

 

Nous suivons un sentier très agréable, ombragé, sans cailloux, et bordé de magnifiques spécimens de chênes lièges âgés, qui nous conduit à un site aménagé, équipé notamment d'un four.

C'est là que nous ferons notre pause banane.

 

 

 

Nous quittons le confort de la piste pour un sentier en légère montée sur la gauche.

 

 

La vue est maintenant dégagée sur la Rade et le Rastel d'Agay.

 

 

 

Succession de légères montées et descentes par un sentier pierreux au milieu du maquis.

 

 

Malgré une légère brume nous aurons, tout au long de ce sentier, de très belles vues sur les sommets de l'Estérel,  depuis le Mont Vinaigre à gauche, jusqu'au Pic du Cap Roux à droite. Sur cette photo, de droite à gauche, le Pic du Perthus Oriental, les Suvières et le Pic du Perthus Occidental prolongé sur sa gauche par la Barre du Roussiveau.

 

 

A la hauteur du Vallon Vacquier et de la Ferme Philipp nous abordons une piste en montée vers Pastourelle et Prabaucous.

 

 

Courte pause pour retirer quelques couches avant d'aborder le plus dur de la montée.

 

 

C'est une montée d'environ 1,5 km 

 

 

avec des pentes parfois supérieures à 10%

 

 

voire 16%

 

 

mais toujours de très jolies vues

 

 

 

Nous approchons du point culminant de la randonnée

 

 

 

 

C'est au sommet que nous faisons notre photo de groupe. Malgré l'effort fourni les sourires sont sur toutes les lèvres.

 

 

 

Comme promis, la vue est à 360°.

Vers l'ouest on domine la carrière des Caous

 

 

et à l'est la vue est très étendue vers les principaux sommets de l'Estérel

 

 

Nous abordons la descente par une piste large à la recherche d'un endroit ensoleillé et à l'abri du vent pour y faire notre pause pique-nique

 

 

en veillant à respecter les gestes barrières, sans nuire pour autant à l'atmosphère conviviale habituelle du G2

 

 

Nous ferons un arrêt sur le chemin du retour au Menhir d'Ayres Peyronne

 

 

 

Nous reprenons la descente par une piste large en direction des Ferrières avec sur notre gauche de belles vues sur l'Estérel

 

 

 

 

 

Nous passons en surplomb des ruines de la Ferme des Ferrières

 

 

 

Peu après les ruines nous prenons sur la droite un sentier raviné en forte pente en direction des Balcons de l'Estérel

 

 

La vue est belle sur le golf de Cap Estérel et la rade d'Agay 

 

 

On aperçoit l'Ile d'Or

 

 

et le sémaphore du Dramont

 

 

La descente depuis le Belvédère du Dramont nous ramène vers les deux lacs, à l'origine des carrières de porphyre bleu de l'Esterel, dont la profondeur, dit-on, peut atteindre 30 mètres par endroit

 

 

Nous atteignons la plage du Dramont dont les galets seraient le résultat du brassage par la mer des chutes de taille du porphyre bleu extrait des carrières et rejetées sur le littoral

 

 

Nous atteignons rapidement le petit port du Poussaï

 

 

et sommes bientôt de retour au parking de Camp Long après avoir contourné le Sémaphore.

Merci à Jack pour cette belle randonnée ensoleillée, et merci à Patrice notre serre-file.

 

La semaine prochaine :

 

 

G1 

 

G2 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 17:40

 

2022-01-20 - 506 - BELLE BARBE-MARAVAL - G1

Ce jeudi le point de départ est le parking de Belle Barbe pour une randonnée dans l’Esterel pas loin de nos foyers.

Jean Ma sera notre guide, il nous détaille ici le programme de la journée : une boucle d’environ 14 kms avec un dénivelé de 350 m à travers les ravins du Perthus et du Maraval sur des larges pistes sans grandes difficultés .

 

 

Hervé avec son beau bonnet bordeaux sera désigné notre serre-file du jour, Michel se propose de l'accompagner. Leur premier travail consistera à nous compter et nous sommes bien 24 à passer en file indienne derrière la barrière ce qui signifie le début de notre randonnée.

Nous prenons donc le départ à 9 h 30, le ciel est bleu avec une température légèrement fraîche. Nous entamons notre marche par une piste qui monte à travers les chênes lièges.

 

 

 

Mon Dieu que la montagne est belle avec ses couleurs, pensent-ils la même chose?

Notre « Cerf Jean » avec ses bois ramassés sur les bas-côtés de la piste.

Nous continuons notre marche sur une belle piste et les conversations vont bon train.

 

Nous longeons un petit ruisseau qui par endroit est encore gelé.

A la croisée des pistes nous faisons la pause banane.

Allez il est temps de reprendre notre chemin toujours d'un bon pas.

Un peu plus loin nous ferons un petit stop devant le rocher du « Pigeonnier » impressionnant, Jean nous dit qu’il fait rêver certaines …nous ne nous prononcerons pas !

L'érosion à fait son œuvre

Ils étaient deux serre-files au départ mais là il semblerait que la fonction a recruté car ils sont cinq maintenant

Au bout de notre montée du jour, Jean nous propose de faire un petit détour par la maison forestière de la Baïsse des Charretiers, nous sommes tous partant.

Mais avant, il nous narre ses aventures lors de son service militaire il y a quelques temps...dans les hélicoptères, affecté au tri du courrier…Nous sommes tout ouïe et admiratifs!

La maison forestière de la Baïsse des Charretiers dont les derniers occupants ont été les chantiers de jeunesse pendant la deuxième guerre mondiale est aujourd'hui une ruine avec pour seul occupant la  végétation. On peut encore y apercevoir les anciennes écuries à l’arrière de la maison.

Le panorama qui s’offre à nos yeux est merveilleux.

 

Au milieu le Pelet , à gauche les Suvières et à droite le rocher de la grosse vache
Le massif du Cap Roux avec à droite le Saint Pilon au milieu le Pilon et à gauche le Pic arrondi du Cap Roux

Un peu plus loin nous posons nos sacs à la Baïsse Andoulette à 254 m pour faire la pause repas il est 12h20 c’est l’heure et l'endroit est idéal.

Chacun y cherche sa place,

Certains auront vue sur la mer,

Alors que d'autres admireront le massif des Suvières.

Nous avons atteint le point culminant de la journée et repartons par une descente sur un chemin pierreux qui traversera une forêt de pins et de chênes lièges.

La seule petite difficulté de la journée un passage à gué, mais Joël veille sur nous et personne n’aura les pieds mouillés.

Oups nous marchons d'un si bon pas que nous avons oublier notre photo de groupe!

Il faut y remédier, alors on se regroupe sur le rebord de la piste et on occupe le terrain pour immortaliser cet instant.

Nous continuons à descendre et Jean nous fait remarquer la barre du Roussivau sur notre gauche.

Vue sur le Pic du Perthus Occidental.

 

Arrivée par le pont du Perthus.

Nous terminerons cette journée autour d’un pot de l’amitié au café du Dramont.

 

Encore merci à Jean pour cette agréable journée toujours pimentée par ses anecdotes et ses histoires.

Merci également à notre serre-file du jour Hervé.

Les photos sont de Michèle et Véronique.

La semaine prochaine : 

G1 :

G2 :

 

 

Partager cet article
Repost0